Ryan coat of arms

Ryan coat of arms

 


 

 

ScapaFlow

Scapa Flow ? Qu'est ce donc ? Lorsque Joe Ryan, membre du Thalassa, depuis quelques semaines, nous parla un soir, de belles épaves et de superbes plongées, très peu parmi nous avaient déjà entendu parler de cette destination&ldots;Autour de quelques chopes, Joe nous raconta :

« Scapa Flow était la principale base navale de la Marine anglaise pendant les deux guerres mondiales. Située dans l'archipel des Orcades à l'extrême Nord de l'Ecosse, c'est un endroit perdu. Mais l'Histoire a fait de ce « trou paumé », un must pour la plongée sur épaves, qui recèle sous ses eaux, 7 des plus beaux bâtiments de la Marine allemande de la guerre de 1914-18, ainsi que de nombreuses autres épaves britanniques. Les « stars » de ces épaves sont 4 croiseurs de 5500 tonnes (150m de long), le SMS Karlsruhe, le SMS Koln, le SMS Brummer et la SMS Dresden, ainsi que 3 Cuirassés d'environ 25500 tonnes chacun ( 200 m de long) , le SMS Markgraf, le SMS Kronprinz Wilhelm, et le SMS Konig. Tous ces bateaux gisent entre 35 et 46 m, dans des eaux protégées des courants de marées, rendant les plongées accessibles.

L'histoire de Scapa Flow commence avec la première Guerre Mondiale, quand le site devient la base de la Marine anglaise. Cette base fut essentielle pendant la très fameuse et indécise bataille du Jütland. A la fin de la Guerre, les termes de l'Armistice imposaient à la flotte allemande d'être consignée dans un port neutre ; toutefois dans l'attente de trouver ce dernier, la flotte allemande fut internée à Scapa Flow. Pendant un an elle resta là, désarmée, sous la garde de quelques troupes allemandes désœuvrées. Le 21 juin 1919 le Contre-Amiral Ludwig von Reuter, commandant cette flotte, pris sur lui de saborder les navires plutôt que de les voir tomber aux mains d'une autre puissance étrangère, au titre de dédommagement de guerre.

Ce que les Anglais ont toujours considéré comme un « crime de lèse-majesté » s'avèrera être une chance pour des générations de futurs plongeurs&ldots; 74 navires coulèrent ce jour là et pendant 27 ans les Britanniques les renflouèrent presque tous pour recycler l'acier. Seul les 7 plus profondes épaves furent abandonnées à la mer. »

Nos yeux brillaient déjà lorsque Joe Ryan se proposa de nous organiser une sortie Club à Scapa Flow &ldots;

Le 21 septembre dernier, nous étions douze à nous jeter dans l'aventure, loin des destinations ensoleillées et des mers chaudes vers lesquelles nos sommes généralement tous attirés en cette période de l'année.

 Nous avons quitté Bruxelles par un vol British Midlands à destination d'Edinburgh et ensuite nous avons roulé, en minibus, pendant 425 km, pour rejoindre la pointe septentrionale de l'Ecosse et prendre le ferry pour les Iles Orcades. A notre arrivée dans le petit port de Stromness, il était 21h00, et ce fut plutôt compliqué de trouver de quoi se restaurer. Nos amis écossais ayant tendance à manger « comme les poules »

Notre hôtel étant confortable, tout le monde était frais et dispos le lendemain matin pour rencontrer notre capitaine Bob Anderson et son Bateau de pêche le MV Halton.

Une fois les bouteilles et le lest distribués, nous avons navigué 1 heure au pied des falaises en regardant les oiseaux et les phoques jouer avec les flots.

Quand nous avons sauté pour la première fois dans les eaux sombres du Flow, nous ne savions pas vraiment ce qui nous attendait au fond&ldots;Après 15 m de descente le long du mouillage, l'ombre du bateau est s'est peu a peu dessiné&ldots; Un canon antiaérien était pointé vers nous !!! Mais il y a bien longtemps qu'il ne peut plus rien pour le SMS Koln !!!

A 33 m, couchée sur le flanc c'est l'épave la mieux conservée avec ses différents ponts ses canons et son mat recouvert de superbes anémones, d'éponges multicolores et de fragiles bryozoaires. Un spectacle fascinant avec une visibilité de 15 m&ldots;et de l'eau à 14°C

De retour en surface, après le palier ou nous avons croisé phoques et &ldots;pingouins.

 Tout le groupe était enthousiasmé par la beauté et la taille de cette première épave. Rassemblés sur le pont, sous le soleil, une tasse de thé à la main, à chacun de se souvenir, qui des canons, qui du gouvernail, qui des coursives, qui, hélas aussi, de la plaque commémorative rappelant qu'en 1999 un plongeur trop grisé y trouva la mort&ldots; C'est épaves peuvent aussi être dangereuses et nous fument alors encore plus vigilant le reste du séjour.

Après un déjeuner léger dans les bâtiments de la base qui abritent aujourd'hui le Musée de Scapa Flow nous sommes partis pour notre 2ième épave le SMS Dresden.

C'est aussi un croiseur qui gît sur le flanc. Il est très bien conservé et les chaudières sont particulièrement impressionnantes. Encore une plongée de rêve à parcourir les ponts et les coursives à découvrir les canons souvent habités par de vieux congres.

Le soleil était déjà bas sur l'horizon à notre sortie de l'eau.

Le soir, autour d'un incontournable whisky les commentaires allaient bon train et l'ambiance optimum.

Durant toute la semaine nous avons poursuivi l'exploration des épaves allemandes les plus profondes, le matin et l'après midi sur d'autres épaves coulées en eau moins profondes.

La plongée sur les cuirassés géants de 200m de long est aussi un grand moment dans la vie d'un plongeur ; Ces bateaux avaient des canons capables d'envoyer un obus de 30 cm de diamètre à plus de 5 km de distance. Comme ces épaves sont complètement retournées, il faut prudemment progresser sous les ponts pour accéder aux tourelles et aux canons ; Mais qu'elle spectacle. Il faut au moins 4 à 5 plongées pour en faire le tour à cause de leur taille et de la profondeur (+ 40 m).

Durant notre séjour, nous avons aussi exploré le James Barrie, qui est une épave plus récente.

C'est un chalutier de 40 m de long qui repose dans 43 m d'eau. Il se trouve dans une passe entre deux îles de l'archipel et, à cet endroit, les courants de marées sont très forts. Notre capitaine nous a largués à l'étale et nous avons découvert l'entièreté du bateau en atteignant 20m. L'eau était très limpide et nous avons fait une « exceptionnelle plongée sur ce site riche en faune fixée, en gros crabes et en coquilles St Jacques. Les paliers se sont déroulés sans encombres, au parachute, dans le courant de renverse&ldots; Et c'est avec une grande dextérité que Bob nous a tous récupérés.

L'après midi avant la plongée, certain d'entre nous sommes allés nager et jouer avec un groupe de phoque autour d'une petite île.

Il y a encore beaucoup d'autres épaves gisantes dans le Flow. Notamment les « Blok Ships » qui sont de grands cargos coulés volontairement par les Anglais, durant la seconde Guerre Mondiale, dans les passes d'accès au Flow, afin d'empêcher les sous-marins allemands de s'y faufiler pour attaquer la flotte Tabarka interioranglaise. Nous avons visité deux de ces épaves : Le Tabarka et le Gobernator Bories. Peu profondes, 13 a 16 m, l'eau est rendue cristalline par un très fort courant. Celui ci, favorise une vie marine extraordinaire avec énormément de poissons. L'ambiance qui en découle est assez surréaliste et cela restera aussi dans nos esprits, un souvenir inoubliable.

Nous avons eu la chance que ce séjour se déroule sous une météo des plus clémente. En effet, nous avons déploré un seul jour de pluie pendant notre semaine à Scapa Flow et selon l'aveu des autochtones cela est très rare en cette saison.

Merci donc aux Dieux, de nous avoir favorisé&ldots; Merci aussi à Joe Ryan pour son organisation impeccable.

Pour conclure, nous voudrions rapporter ici les mots d'un des membres du groupe, Moniteur Club, avec presque 1500 plongées :

« Je pense avoir fait les plus belles plongées de ma vie à Scapa Flow »&ldots; Scapa Flow est une destination essentielle dans la « carrière » d'un plongeur.


Practicalities:

Beaucoup de bateaux de plongées sont opérationnels a Scapa Flow au départ de Stromness. Nous avons plongé sur le MV Halton commandé par Bob Anderson. Bob est skipper de bateaux de plongée à Scapa Flow depuis 1998 et il plonge sur les épaves du Flow depuis plus de 10 ans. Il connaît parfaitement les sites et ses briefings ont toujours été d'une incroyable précision.

Les bateaux ne peuvent pas embarquer plus de douze plongeurs, ce qui laisse beaucoup d'espace à chacun. Les bouteilles et les plombs sont fournis. Sur la plupart des bateaux on peu plonger au Nitrox voire au Trimix sur demande. Il y a un caisson de décompression à Stromness

Le logement peut s'effectuer en hôtel ou en « Bed and breakfast »

Certains bateaux offrent même des possibilités d'hébergement à bord.

Pour rejoindre les îles Orcades depuis Edinburgh : Vol direct mais attention aux limitations de bagages; Louer une voiture ou un minibus + Ferry

Pour plus d'information, nous vous conseillons les sites suivants links:

Pour plus des informations sur Scapa flow cliques sur les livres a droit en haut (en anglais!). Tous les trois sont fabulous et aideront un a tirer le plus de un voyage de plongee.

 

In Association with Amazon.co.uk

Jutland to Junk yard ebay link

Bull and the Barrier link to amazon.co.uk